top of page
Rechercher
  • PCF 63

Désertification médicale et centres de santé : des conseillers départementaux à l’offensive !

Le 23 novembre, nous avons tenu une conférence de presse pour populariser nos propositions en faveur des centres de santé afin de faire reculer les déserts médicaux


Le département du Puy-de-Dôme n’échappe pas à la désertification médicale malgré la multitude de mesures incitatives mises en œuvre depuis de nombreuses années. Le nombre de médecins généralistes et spécialistes est de 9,3 praticiens pour 10.000 habitants alors qu’il était de 10,2 en 2020. Conséquences : les urgences hospitalières sont surchargées (21 millions de personnes s’y rendent chaque année alors qu’elles étaient 10 millions en 1996) tandis que 8 millions de Français vivent dans un désert médical.


Face à cette réalité, on peut mettre en œuvre des politiques complémentaires à l’activité libérale. En effet, de nombreux praticiens et de jeunes diplômé(e)s aspirent à plus de temps libre pour le consacrer à la vie de famille. C’est pourquoi, ils manifestent un intérêt grandissant à l’égard des centres de santé qui permettent d’exercer sous statut salarié avec une rémunération fixe, des horaires de travail normés et une vraie protection sociale.


En 2020, dans la continuité du travail parlementaire d’André Chassaigne, Jacky Grand, conseiller départemental, s’est mobilisé et a obtenu la création d’un centre de santé départemental. Dans le cadre d’un conventionnement, les collectivités mettraient des locaux d’accueil à disposition du département qui paieraient les salaires des praticiens et des personnels administratifs. A ce jour, quatre centres de santé sont opérationnels sur le département dans le Livradois, les Combrailles, la montagne thiernoise et dans le quartier de la Fontaine du Bac à Clermont-Ferrand. A titre de comparaison, le conseil départemental de Saône-et- Loire qui dispose d’un centre de santé depuis cinq ans, salarie désormais 70 médecins généralistes et vient de recruter plusieurs spécialistes. Il est donc possible de faire beaucoup mieux dans notre département.


Les centres de santé se développent parce qu’ils répondent à des besoins et permettent de réduire les inégalités sociales et sanitaires Gérés par des organismes à but non lucratif, ils proposent une prise en charge collective de chaque patient, avec l’obligation de pratiquer le tiers payant et de respecter les tarifs conventionnés. Ils assument aussi des missions de prévention.


Dans ce contexte, Aude Burias, Jaky Grand, Rémi Veyssière et moi-même intervenons régulièrement au sein de l’assemblée départementale et dans nos cantons respectifs pour populariser cet outil qu’est le centre départemental de santé. Récemment, nous avons avons écrit à tous les maires du département avec l’objectif de connaître et de relayer leurs attentes auprès de l’exécutif départemental en privilégiant la concertation et le travail d’équipe. Notre objectif est de faire du centre départemental de santé un outil au service des territoires et des élus pour faire reculer les déserts médicaux.


Aude Burias : Conseillère départementale Les Monts du Livradois - Conseillère municipale de Courpière

Mail : aude.burias@free.fr

Tel : 06/50/2263/91


Eric Dubourgnoux : Conseiller départemental Les Monts du Livadois - Maire de Saint-Gervais-sous-Meymont

Mail : eric.dubourgnoux@wanadoo.fr Tel: 06/08/30/25/68


Jacky Grand : Conseiller départemental de Billom - Conseiller municipal de Billom

Mail : jacky.grand@wanadoo.fr

Tel: 06/81/46/89/86


Rémi Veyssière : Conseiller départemental de Clermont-Ferrand 3

Mail : rmveyssiere@gmail.com

Tel : 06/59/56/86/69


Julien Brugerolles :

Député suppléant d’André Chassaigne - Adjoint au maire de Paslières Président de l’ADECR 63)

email : brugerolles.julien@gmail.com Tel : 06/75/22/78/03




0 vue0 commentaire
bottom of page