top of page
Rechercher
  • PCF 63

ENERGIES / CLIMAT : On spécule ou on régule ?

Le résultat de la COP 27 en Égypte n’est pas à la hauteur de l'urgence climatique. Les milieux financiers, les grands groupes et les lobbys font toujours obstacle à des mesures contraignantes de réduction de l’usage des énergies fossiles.


Les pays fortement émetteurs de gaz à effet de serre ou producteurs de gaz, de pétrole et de charbon continuent de renvoyer leurs engagements au-delà de 2050.


Alors que les pires prévisions des scientifiques du GIEC sur les conséquences du réchauffement planétaire se confirment, année après année, rapport après rapport, les orientations nationales et internationales sont largement insuffisantes pour conserver des conditions de vie acceptables sur terre pour les générations futures.


La réduction rapide et significative de l'usage des énergies fossiles (charbon, pétrole et gaz) est un enjeu majeur et indépassable, en France et dans le monde. Le PCF, ses militants, ses élus sont convaincus que pour préserver l'humanité de ces dangers, il faut sortir le secteur de l’énergie des mécanismes mortifères du capitalisme qui alimente les oppositions entre grandes puissances, menace la paix et favorise la spoliation des ressources au profit d'une infime minorité.


Après-guerre la France a su construire un système énergétique original, fondé sur un grand service public unifié de l’électricité et du gaz avec EDF-GDF. Dans ce cadre, notre pays a su et pu construire un mix électrique très décarboné, avec son programme électronucléaire et hydroélectrique.


Alors que ce modèle servait de véritable référence, 3 décennies de politiques libérales, européennes et nationales, ont considérablement affaibli nos outils de production et de distribution… au point de placer aujourd’hui les ménages, nos entreprises et nos collectivités dans l’impasse face à la spéculation qui a suivi le déclenchement de la guerre en Ukraine. Arc-bouté sur son logiciel libéral, le gouvernement se limite à des mesures d'urgence et à la charité des chèques énergie. Pour permettre à la France de retrouver sa souveraineté énergétique, indispensable pour tenir nos engagements climatiques, réindustrialiser notre pays et garantir à chacun un véritable droit à l’énergie décarbonée, nous devons renouer avec une vision de long terme qui s'appuie sur des propositions concrètes visant à faire de l'énergie un bien commun et non une rente.


Jeudi 15 décembre à 18h30 à la Maison du peuple, nous vous proposons de venir en débattre, à partir notamment des éléments d'éclairage fournis par les intervenants et des propositions portées par le PCF.


Bien à vous,

Julien BRUGEROLLES




8 vues0 commentaire
bottom of page