Rechercher
  • PCF 63

HOP menacé: c'est l'Auvergne enclavée !

Mis à jour : oct. 6



La crise engendrée par le COVID 19 frappe sévèrement le secteur aéronautique. Comme dans d'autres domaines (automobile par exemple), les grands groupes annoncent des vastes plans de restructurations dont les grands axes reposent sur des suppressions massives d'emplois.


Pour le PCF et ses élus, il est clair que les tenants du libéralisme profitent de la crise pour imposer de nouvelles transformations dans l'entreprise, et notamment dans le secteur stratégique des transports, visant à maximiser les dividendes versés aux actionnaires.

Dans ce contexte, le gouvernement a annoncé "un plan de soutien" de 7 milliards d'euros à destination d'Air France-KLM dont les rares exigences se situent majoritairement sur le volet écologique.


Ainsi il est demandé à la compagnie aérienne de "sabrer" l'activité de ses vols intérieurs, aujourd'hui assurés essentiellement par la filiale "HOP".


Près de la moitié des relations intérieures pourraient disparaître à court terme sans prendre en compte les enjeux d'aménagement du territoire, de développement industriel et de sauvegarde de la filière, et encore moins l'impact social pour les personnels au sols et les personnels navigants ainsi que les personnels des entreprises sous traitantes.

Sur les 2700 salariés de "HOP", plus d'un tiers perdraient leur emplois et les sites de Morlaix, Lille et Nantes sont clairement menacés sans qu'aujourd'hui des garanties n'aient été apportées sur le maintien du site à Clermont-Ferrand, pourtant vital afin d'assurer régulièrement l'entretien et la réparation des appareils.


D'ailleurs, il ne fait pas mystère que le nombre de relations entre Clermont-Ferrand et Paris risque de fortement diminuer avec des liaisons exclusivement à destination de Roissy Charles de Gaulle alors que l'aéroport d'Orly fournissait une alternative intéressante.


Cette restructuration à marche forcée est d'autant plus incompréhensible en Auvergne, région particulièrement enclavée où le rail n'offre pas la possibilité d'une liaison entre Clermont-Ferrand et Paris en moins de 3h30.

En clair, une nouvelle atteinte à l'activité de l'aéroport d'Aulnat par le biais de l'affaiblissement de "HOP" sera très préjudiciable au dynamisme du secteur aéronautique sur le bassin Clermontois : 2000 salariés y travaillent, en lien notamment avec le site de l'AIA, un des plus importants au niveau national.


Il serait scandaleux que les dirigeants d'Air France - KLM, avec la bénédiction de l'Etat, négligent le potentiel de la capitale auvergnate avec l'idée "sournoise" de transférer progressivement ces activités vers l'aéroport de Lyon.


Les Auvergnats ne sont pas des citoyens de seconde zone et ils veulent continuer à asseoir un savoir faire reconnu dans le domaine aéronautique tout en ayant accès à une offre de transports minimum, indispensable pour la vitalité économique et l'attractivité de nos territoires.

Complètement solidaires des salariés "HOP" qui vivent aujourd'hui dans l'angoisse de futures annonces concernant leur avenir, le PCF, avec ses élus, exprime son soutien à l'intersyndicale qui entend mobiliser les personnels pour contrer cette casse sociale, industrielle et économique.


Libérée des exigences de la finance et des actionnaires, la filière aéronautique peut tout à la fois relever le défi écologique sans sacrifier le tissu et le patrimoine industriels, ainsi que les femmes et les hommes qui les font vivre !

Pierre MIQUEL ,

Secrétaire départemental du PCF 63


André CHASSAIGNE,

Député du Puy-de-Dôme


Boris BOUCHET et Catherine FROMAGE,

Conseillers régionaux Auvergne-Rhône-Alpes


Jacky GRAND,

Conseiller départemental



Cyril CINEUX,

Maire-Adjoint aux Transports de Clermont-Fd

Porte-parole du PCF à la Métropole


Julien BRUGEROLLES,

Président de l’Association Départementale des élus Communistes et Républicains (ADECR63)



0 vue

Posts récents

Voir tout

© 2023 par MA MARQUE. Créé avec Wix.com