Rechercher
  • PCF 63

IRAN : soutien aux Femmes et à la révolte iranienne !



L’émotion suscitée face à la mort de Masah Amini, jeune kurde iranienne de 22 ans est immense, trois jours après son arrestation par la police des mœurs le 16 septembre pour avoir enfreint le code vestimentaire sur le port du voile.


Depuis ce jour, un vent de révolte porté par les femmes iranienne embrase le pays. Des étudiantes et lycéennes sont à l’avant garde des manifestations et des messages coups de poings sur les réseaux sociaux. Elles scandent des slogans anti gouvernementaux, enlèvent leur foulard et coupent leurs cheveux. Les défilés au cri de : « femme, vie ; liberté ! » livrent le spectacle incroyable des iraniennes défiant le pouvoir et luttant pour leur liberté.


L’ampleur du phénomène de résistance contre le « mauvais voile » (porté de manière non conforme) ne cesse de croître. Les châtiments prévus et exercés n'y font rien. Les chiffres officiels de la police, en 2007, rapportent l'arrestation de 14 000 Iraniennes dans le pays et l'arrestation journalière de 150 femmes à Téhéran. Ces chiffres mettent en exergue depuis 2016 la campagne des « Mercredis blancs » : chaque mercredi, des femmes descendent dans la rue avec un foulard, un sac ou un vêtement de couleur blanche (emblème de la non-violence) pour dire non au voile obligatoire.

Avec l'arrestation et la détention provisoire de Vida Movahed (journaliste et militante anti-voile) d'autres femmes ont repris son geste partout en Iran, faisant naître la campagne « Filles de la rue de la Révolution ». Puis les hommes les ont rejointes. La couleur du foulard varie, mais le message reste le même : dire non au voile pour réclamer la liberté et l'égalité, indissociables de la fin de la tyrannie exercée au nom du divin.

 

La République islamique d’Iran étouffe les actions des ouvrier.es , des enseignant.es, des étudiant.es, tout comme elle réprime d’autres composantes de sa population : les kurdes en particulier. Les femmes représentées dans ces catégories subissent les mêmes répressions que les hommes mais sont doublement discriminées. Comme en Afghanistan, le rôle central de la hiérarchisation sexuée et patriarcale du projet islamiste est au fondement d’une société théocratique avec au centre la famille qui affirme la supériorité de l’homme, mari, père et chef sur sa femme. La clef de proue en est la non mixité avec des espaces extérieurs sexués dont les femmes sont exclues, avec pour corollaire un hyper contrôle de la sexualité féminine passible de peine de mort pour les femmes. La lutte contre le port du voile obligatoire est devenu le symbole de la révolte contre la soumission et le contrôle du corps des femmes. Comme en atteste les politiques anti femmes menées en Afghanistan et en Iran ; interdites d’école et d’éducation en Afghanistan, interdite de travailler en Iran .


Depuis le début de la révolte de septembre 2022, plus d’une centaine de personne auraient été tuées par le pouvoir lors de la répression policière. Ces violences, dont sont en permanence victimes les femmes depuis l’instauration de la République d’Iran en 1979, ne cessent d’augmenter. La corruption et la répression du régime ont plongé le pays dans la pauvreté, provoquant des manifestations quasi quotidiennes depuis un mois avec au premier rang, les femmes, qui combattent pour leur liberté. Avec un courage admirable et des risques encourus extrêmes, cette révolte mobilise de nombreuses femmes qui affirment avec un immense courage leurs luttes contre l’obscurantisme religieux rejointes par de nombreux jeunes hommes qui soutiennent leur combat. Un vent populaire et libertaire se lève sur le pays, nous devons être à leur coté.


Le Parti Communiste Français dès le début de la révolte en Iran a soutenu ces actes de bravoure de la population et l’émancipation du peuple iranien à sortir du joug des Mollahs. Comme l’a déclaré notre Secrétaire national Fabien Roussel le 20 septembre : «J’apporte tout mon soutien aux femmes iraniennes qui expriment leur colère suite à assassinat de Mahsa Amini . Soutenons toutes et tous, leur force et leur courage face face à cette police des mœurs totalement archaïque »

Le Parti Communiste Français a exprimé sa colère devant les assassinats et la répression en Iran . Il apporte son soutien indéfectible au combat héroïque des femmes iraniennes à l’avant garde pour l’égalité, qui veulent voir reconnu leurs droits à disposer librement de leur corps et de leur vies. Il appelle à la solidarité avec le peuple iranien et les forces progressistes mobilisées contre la dictature théocratique, pour la démocratie et les droits humains, comme lors de la manifestation du 26 octobre dernier organisée à Clermont-fd!


Magali GALLAIS

Adjointe au Maire en charge de l'égalité des droits et des luttes contre les discriminations

0 vue0 commentaire