Rechercher
  • PCF 63

La bataille politique reprend tous ses droits à l'Assemblée Nationale !

Comptant sur la sidération provoquée par le déclenchement de la guerre aux portes de l'Europe avec l'invasion de l'Ukraine par les troupes russes, Emmanuel MACRON a multiplié les manœuvres, en évitant par exemple tout débat contradictoire, afin d'installer une atmosphère pourrie pendant les élections présidentielles.


Ce calcul cynique ne l'a pas servi autant qu'il l'aurait souhaité puisque les élections législatives qui ont suivi n'ont pas été une formalité!


La gauche a su imprégner une belle dynamique en se rassemblant sur un socle idéologique solide, en particulier sur les réponses concrètes face à l'urgence sociale face à une inflation bondissante (5% en 1 an).


Ce rassemblement, le PCF l'a toujours appelé de ses vœux en souhaitant qu'il se construise dans le respect de chaque sensibilité.


Prenant toute notre part à l'éclosion de la NUPES, les communistes ont consenti à des efforts considérables, acceptant de ne présenter des candidats que dans 10% des circonscriptions.


C'était une des conditions pour aboutir à la dynamique la plus large à gauche non seulement pour empêcher Emmanuel Macron de disposer des pleins pouvoirs avec une majorité absolue à l'Assemblée Nationale mais aussi pour contrarier la progression de l'extrême droite qui a réalisé le score historique de 42% à l'élection présidentielle.


Au terme de ces élections législatives, le bilan est donc mitigé pour notre camp.


- Macron dispose d'une majorité relative non négligeable avec presque 250 députés mais il le doit au siphonnage de la droite qui tente de se placer en arbitre mais qui n'a jamais été autant affaiblie même si son idéologie conservatrice reste prégnante dans la société française.

- La première force d'opposition est enfin incarnée par la Gauche qui triple pratiquement son nombre de députés par rapport à 2017 et qui peut compter sur 4 groupes distincts qui va permettre de démultiplier notre capacité d'intervention dans l'Assemblée tout en faisant vivre la richesse de nos différences d'approche.

- Le RN réalise une percée historique raflant 89 circonscriptions dans des régions où il était déjà fortement implanté mais aussi dans des endroits symboliques comme à Montluçon.


Si la gauche était passée à côté du RDV des législatives, il est clair qu'un boulevard s'ouvrait pour l'extrême droite.

D'autant plus que l'opération de normalisation du RN et de Marine Le PEN est enclenchée depuis de nombreuses années et qu'elle a franchi une étape majeure avec la mise au premier plan d'Eric ZEMMOUR et la diabolisation de la NUPES orchestrée par En Marche et la droite.


"Plutôt Hitler que le front populaire", beaucoup d'entre nous ont déjà entendu cette expression mais de là à penser qu'elle illustre notre présent!


Les communistes ne sont pas désarmés pour mener les combats qui s'annoncent et relever les défis liés à l'urgence sociale et écologique.

Ils pourront notamment s'appuyer sur un groupe GDR maintenu et renforcé à l'Assemblée Nationale, avec à sa tête André CHASSAIGNE, qui a manqué de peu, aux côtés de Julien BRUGEROLLES, d'être élu dès le 1er tour.

Une période exaltante s'ouvre et doit nous encourager à continuer de labourer le terrain de nos campagnes, de nos quartiers, de nos entreprises pour développer la solidarité, l'envie de lutter, la soif de justice sociale et d'émancipation.


Profitons de cet été pour recharger les batteries et remettre la gomme dès cette rentrée avec une grande Fête de l'Huma les 9/10/11 Septembre pour une édition inédite dans son nouvel écrin à Brétigny et avec le traditionnel stand des 3 Bougnats.


A toutes et tous, bonnes vacances et bravo pour l'engagement de ces dernières semaines qui n'a pas été vain et qui nous ouvre de belles perspectives !




0 vue0 commentaire