top of page
Rechercher
  • PCF 63

Les tarifs de l’eau percutés par la spéculation énergétique

Selon la Fédération Nationale des Collectivités Concédantes et Régies (FNCCR), la hausse des prix de l’énergie représente 11 milliards d’€ pour les collectivités territoriales.


L’Etat a mis en place un certain nombre de mesures qui, sans mauvais jeu de mots, sont une véritable usine à gaz.


Pour autant, toujours selon la FNCCR, les régies autonomes sont exclues des dispositifs de « boucliers tarifaires ». Cela veut donc dire que nous allons devoir absorber complètement la spéculation sur les énergies.


La métropole est compétente en matière d'eau et d'assainissement depuis 2017 et elle a entrepris les travaux nécessaires à ses réseaux pour rattraper ce qui n’avait pas été ou peu fait dans un certain nombre de communes. Ces travaux s'élèvent à plusieurs dizaines de millions d’euros.


Par conséquent :


- sauf à renoncer à notre schéma directeur sur l’eau potable ;


- sauf à renoncer aux travaux nécessaires en relation avec la voirie et le projet InspiRe ;


- sauf à renoncer à la station d’épuration des Trois Rivières ;


- sauf à renoncer aux travaux sur les grands collecteurs et les bassins de stockage/restitution ;


- sauf à renoncer à la préservation de nos ressources en eau ;


Nous n’avons pas d’autres choix que d’augmenter les tarifs et redevances.


Notre groupe votera donc pour les différentes délibérations portant sur ce sujet non sans regretter que la majorité sénatoriale de droite ait fait échec au début du mois de décembre 2022 à la proposition de loi des sénatrices et sénateurs Communistes, Républicains, Citoyens et Écologistes visant à revenir aux tarifs réglementés de vente (TRV) de l'électricité et du gaz pour protéger les collectivités.


On comprend mieux alors l’abstention ou la non-participation au vote des élus de droite concernant le vœu « relatif aux ressources financières des collectivités locales en contexte de crise énergétique » présenté par nos collègues du groupe des non-inscrits au conseil de novembre.



Christine FAURE

Conseillère métropolitaine et municipale de Cournon d’Auvergne






0 vue0 commentaire
bottom of page