Rechercher
  • PCF 63

SANOFI : le site de Vertolaye se rebiffe!

La restructuration du groupe SANOFI, avec la création d’EUROAPI suscite de vives inquiétudes d'où la mobilisation des personnels vendredi 11 Février sur le site Vertolaye au cours de laquelle de nombreux militants et élus communistes étaient présents, dont André Chassaigne qui s'est exprimé et a appelé à ce que la mobilisation s'élargisse et se renforce.


Cette nouvelle société, issue d’un fractionnement du groupe, a repris une partie des activités de Sanofi pour développer en autonomie la production de principes actifs à usage pharmaceutique sur 6 sites européens, notamment ceux d’Elbeuf (Seine-Maritime) et de Vertolaye avec au total 3 500 salariés dont 1 200 en France.


Les représentants des salariés ont exposé leurs fortes interrogations sur cette restructuration :


- Sur les incertitudes liées au développement de l’activité future et le potentiel de croissance dans un marché de forte compétitivité, avec des concurrents bien implantés qui disposent de portefeuilles de molécules diversifiées et des fabrications sous contrats produites sur des sites performants.


- Sur l’exigence de remettre à niveau les outils industriels désuets, parfois même hors service, des sites de Vertolaye et Elbeuf.


- Sur les investissements importants à réaliser pour développer de nouvelles productions (190 M€ prévus sur 5 ans sur le site de Vertolaye, dont 50 M€ sur un contrat déjà signé, que les organisations syndicales considèrent comme insuffisants).


- Sur les risques engendrés par une introduction en bourse qui permettra par ailleurs au groupe Sanofi de réaliser un énorme gain financier par la cession de 70 % des actions de sa filiale EuroApi au profit des actionnaires actuels de Sanofi et non pas pour financer, comme cela avait été annoncé, les investissements à réaliser sur les sites de production d’EuroApi. Une estimation, à confirmer, avance le chiffre de 700 M€ !


- Sur les incertitudes concernant l’engagement de l’Etat par la Banque Publique d’Investissement (BPIFrance), filiale de la Caisse des Dépôts, qui garantirait un droit de regard de l’Etat sur la gestion d’EuroApi et sur ses choix stratégiques.


Avec Didier Liennart, conseiller municipal à CUNLHAT, nous avons relayé les inquiétudes de l’ensemble des élus locaux et souligné combien le site de Vertolaye était le poumon de l’économie de notre territoire avec sur le seul site un millier d’emplois (salariés de Sanofi et entreprises extérieures) mais aussi un impact colossal sur l’économie locale et le maintien des services publics, notamment un SMUR et un service des urgences à proximité d’un site industriel classé SEVESO.


Parallèlement notre candidat à l'élection présidentielle Fabien ROUSSEL porte la proposition de création d'un pôle public du médicament, en complément de la refondation de notre Protection Sociale (en particulier la Sécu) et du développement de l'Hôpital Public afin que la santé ne dépende plus du secteur marchand et ne soit plus l'instrument de la rente des actionnaires et de l'affaiblissement des finances publiques.


La large mobilisation de tout notre territoire apparaît une fois de plus comme un élément déterminant pour que le site de Vertolaye soit préservé et puisse se développer. A chacun d’entre nous de rester vigilant aux côté des salariés et de leurs organisations syndicales dont je salue le dynamisme et la pertinence des interventions.


Julien BRUGEROLLES

Président de l'ADECR 63, Maire-Adjoint de Paslières







13 vues0 commentaire