Rechercher
  • PCF 63

Contre le ruissellement, le Roussellement !

Ce dimanche Fabien ROUSSEL s'est exprimé sur la situation internationale lors d'une interview.

Il y a réaffirmé l'impératif que la France sorte du commandement armé de l'OTAN et l’urgence d’une nouvelle ère dans la relation qui lie l'Europe à la Russie. Il s’agit de rompre avec l'alignement sur la politique belliciste des États-Unis et de promouvoir le renforcement du rôle de l'ONU.

En clair, il préconise le respect de la souveraineté de l'Ukraine mais dénonce par ailleurs l'option de son ralliement à l'OTAN qui placerait la Russie sous menace directe des États-Unis et qui contribuerait à une escalade militaire qu'il faut aujourd'hui désamorcer en usant de diplomatie.


Rares sont les candidats à l'élection présidentielle qui tiennent un discours aussi clair, équilibré et pacifiste que Fabien ROUSSEL.

Si Jean-Luc Mélenchon fait lui aussi preuve de lucidité sur ce sujet, en revanche les Insoumis, qui avaient déjà peu de considération pour nous, mènent une campagne agressive sur les réseaux sociaux pour enjoindre les communistes à les rallier.


Pour tenter de conserver une position hégémonique à Gauche, la France Insoumise abuse de la notion, développée par le PS, de « vote utile ».

La candidature de Fabien ROUSSEL et la dynamique impulsée par les communistes seraient une menace pour une éventuelle accession de Jean-Luc Mélenchon au second tour de l'élection présidentielle.


Rien n'est plus faux.


Outre les différences entre nos programmes (sur l’énergie, la réindustrialisation de la France, le travail et sa rémunération sur le principe fondateur de notre protection sociale, le droit à la sécurité et à la tranquillité), il saute aux yeux que l'élan de Fabien ROUSSEL, sa sincérité et sa fraîcheur le singularisent par rapport à tous les autres.


Depuis le départ, nous affirmons avec clarté un principe duquel nous ne dévions jamais : pas d'ennemis à Gauche ni de lutte intestine pour se disputer un électorat émietté.

Fabien ROUSSEL le dit et le répète : l'enjeu numéro 1 est de remobiliser le camp des travailleurs et l'électorat populaire qui s'est détourné de la Gauche, source de sa faiblesse et de son impuissance.


Notre candidat, par son franc parler, son naturel, son ouverture, son dynamisme, son optimisme et son goût pour la vie et les bonnes choses, apporte une vraie plus-value dans la campagne en imprimant des thèmes jusqu'alors absents du débat public.

C’est avec la grille de lecture communiste que Fabien ROUSSEL s’adresse aux médias et s’oppose à nos adversaires de droite et d'extrême-droite, dénonçant avec crédibilité et légitimité les ravages du capitalisme, la faiblesse du pouvoir d'achat, et l'humiliation des travailleurs par un système qui les pressure, les exclut et les marginalise alors rien ne serait possible sans eux.


Sans détour ni diversion, notre candidat parle aux millions de nos concitoyens qui vivent dans l'angoisse de la fin du mois, du frigo vide et de la facture énergétique qui explose alors que les salaires et les pensions sont gelés depuis au moins 10 ans.


Il n'hésite pas à bousculer les bien-pensants qui, même à Gauche, ne sont pas avares de discours moralisateurs et culpabilisants et dont les victimes sont les gens modestes qui ont avant tout besoin qu'on les aide à relever la tête.


Cette dynamique que cultive Fabien ROUSSEL, et à travers lui le PCF, vise bien au-delà de l'élection présidentielle. Elle se place dans la refondation d'une Gauche de conquêtes, apte à embrasser tous les défis de notre siècle (sociaux, environnementaux, économiques, sanitaires, pacifistes). Une Gauche qui ambitionne de constituer un rempart et une alternative à la recomposition politique actuelle qui peut déboucher sur la constitution d'une Droite dure, extrême que la candidature d'Éric Zemmour cherche à polariser.


Soyons fiers de ne pas céder à la politique fiction et de bousculer cette élection car toutes celles et tous ceux que nous mobilisons pour le vote ROUSSEL seront déterminants dans le rapport de forces Gauche-Droite pour nourrir l’espoir à la fois à l'élection présidentielle des 10 et 24 avril mais aussi aux élections législatives des 12 et 19 juin.


Cela faisait longtemps que les communistes n'avaient pas mené une campagne avec autant d'entrain, de bonheur et récolté autant de retours positifs.

Toutes et tous ensemble, mettons les bouchées doubles pour saisir toutes les opportunités de renforcer notre parti, en adhérents comme en influence !

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout