Rechercher
  • PCF 63

Ensemble cultivons l'espoir des jours heureux !

Dernière mise à jour : 24 mai

Historique !


Tel est le terme régulièrement employé pour décrire le rassemblement de la gauche en vue des élections législatives. Et il est vrai qu'il faut remonter loin pour trouver une configuration similaire.


La lucidité nous impose néanmoins de pousser l'analyse.

Ce rassemblement est pratiquement un passage obligé vu l'état de faiblesse de la gauche ces dernières années, dû notamment au quinquennat catastrophique de François HOLLANDE.

La dispersion de la gauche aurait été un handicap majeur pour se qualifier au second tour dans un maximum de circonscriptions, ouvrant de fait une opportunité supplémentaire à l'extrême droite de progresser et de franchir de nouveaux paliers dans la conquête du pouvoir.


Historique, le terme n'est donc pas galvaudé au regard du danger RN et de l'impératif de recréer l'espoir à Gauche afin d'éviter que l'extrême droite se pose en unique recours sur fond d'imposture sociale.


Historique aussi pour se donner toutes les chances de contrarier l'élection de députés En Marche et de priver Emmanuel MACRON d'une majorité à l'Assemblée nationale sur laquelle il entend s'appuyer afin de poursuivre le rouleau compresseur de ses réformes anti sociales, dont la retraite à 65 ans.


Historique encore car la colonne vertébrale du socle programmatique de la gauche (blocage des prix des produits de première nécessité, augmentation des salaires et hausse du SMIC de 100€, retraite à 60 ans) signifie une révolution sociale au vu des régressions imposées depuis plusieurs décennies. Les communistes peuvent d'ailleurs en être fiers car la campagne dynamique des Jours Heureux, qu'ils ont menée, en particulier concernant le pouvoir d'achat, y a beaucoup contribué.


Historique enfin au vu de la grande responsabilité dont a fait preuve le PCF pour parvenir à l'accord le plus large à gauche en acceptant de ne pas présenter de candidats dans 90% des circonscriptions (fait inédit), malgré une implantation locale des communistes qui aurait dû être mieux prise en compte.


Dans le Puy de Dôme, notre fédération a porté haut le drapeau du rassemblement en s'adressant à toutes les forces dès le lendemain de l'élection présidentielle et en rendant public l'avant veille du 1er Mai une proposition de répartition sur le département qui se voulait aussi un signal fort en direction du monde du travail. Cette proposition, qui aujourd'hui se vérifie, n'a pu émerger que grâce à la grande responsabilité de nos chefs de file (Cyril CINEUX, Boris BOUCHET, Elsa SIFFERT, Catherine FROMAGE) qui ont accepté de ne pas maintenir leur candidature, malgré leur légitimité au travers des combats quotidiens qu'ils mènent.


Lors de l'Assemblée départementale lundi 9 Mai, de nombreux camarades se sont interrogés sur la manière de prendre toute notre place et œuvrer à la dynamique de la gauche.

D'ores et déjà, des actions militantes s'organisent pour prêter main forte sur la 5ème circonscription (André Chassaigne et Julien Brugerolles) dont la campagne a démarré "tambour battant".

Mais il ne faut pas délaisser le reste du département d'où l'idée de s'appuyer sur nos atouts pour amplifier le déploiement militant et être en phase avec l'aspiration du peuple de gauche de passer de la résistance à la conquête.


Avec par exemple notre savoir-faire dans l'organisation d'actions de solidarité, ne nourrissons aucun complexe.

Partout où c'est possible décidons d'initiatives qui favorisent l'implication du plus grand nombre (communistes et sympathisants), qui popularisent nos propositions face à l'urgence sociale et écologique, qui participent de la dynamique à Gauche et de sa possible victoire les 12 et 19 Juins.


Offensifs, rassembleurs, remplis d'espoir et d'enthousiasme, luttons ensemble contre la résignation et la fatalité. Donnons une perspective immédiate à toutes celles et tous ceux qui luttent pour que dès le 1er juillet nous passions de "la défense à l'attaque"!


Pierre MIQUEL,

Secrétaire du PCF 63





6 vues0 commentaire